Sobriété carbone

Le transport à la voile

Pensez décarboné : osez la voile

Voilier TOWT à quai sur le Port du Havre

La plus récente des alternatives au transport international classique est désormais le transport à la voile. 

Celui-ci connait en effet aujourd’hui un revival.
Beaucoup de grands armateurs ont mobilisé leur secteur R&D sur une utilisation de la voile adaptée à de grands porte-conteneurs. 

Mais même si cette entreprise est tout à fait louable et prometteuse pour l’avenir, nous nous intéressons ici à des initiatives de taille plus modeste. Elles sont plus nombreuses chaque jour et réutilisent dans l’immédiat de vieux gréements à voile pour transporter les marchandises, souvent en concevant en même temps des bateaux à voile moderne et économiquement viable. 

Ces bateaux, même s’ils ne prétendent pas remplacer les porte-conteneurs et autres navires modernes, peuvent devenir une alternative crédible pour des biens à forte valeur ajoutée, économisant ainsi quelques tonnes de carbone pour la planète.  

Projet de voilier cargo TOWT

Parmi ces nouveaux acteurs, on peut citer les français TOWT et Neoline,
l’allemand Timbercoast, le suédois Grayhond Ventures, l’anglais The new dawn traders, le costaricais Sailcargo
et le néerlandais EcoClipper. Toutes ces compagnies utilisent entre 1 et 3 bateaux à voile. Elles offrent à leurs clients la possibilité de transporter leurs marchandises en n’émettant quasiment aucun gaz à effet de serre ou de microparticules, puisque les bateaux sont propulsés par le vent plutôt que du bunker fuel.  

Ces solutions procurent à leurs propres clients une force marketing supplémentaireLe bénéfice écologique, réel, peut ainsi être mis en avant lors de la vente du produit. Cet avantage est renforcé par le charme de ce type de navigation qui permet de raconter une histoire aux consommateurs. Vous serez bien sûr plus émerveillé par la mise en avant dans un clip ou sur une étiquette une goélette qu’un porte-container.

 

 

C’est cet avantage écologique et marketing que TOWT utilise en proposant son Label Anemos transport à la voile, qui peut être appliquée sur tout produit qu’elle a ainsi transporté.  

Le fret à la voile n’est peut-être pas LA solution à la pollution du secteur maritime, mais c’est surement une solution possible, qui avec d’autres pourra permettre au secteur du fret maritime d’atteindre son objectif de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre par 50% d’ici 2050. 

En attendant, faites vous plaisir et jetez un oeil sur la vidéo d’arrivée du 16 juin 2020 du voilier TOWT au Havre tournée par France 3.